Categories Menu

420 : Daybreak 2

Ok. C’est dur. Très très dur. A vrai dire, à l’heure où je commence cette review, ça fait environ huit heures que j’ai fini de regarder le final de BSG, et j’ai l’impression que mes yeux sont sur le point de jaillir de leurs orbites.
Trois heures de sommeil pour me réveiller et rater la vente de la clé de l’airlock (frakking dammit !), mais pour remporter le livre de cuisine de Kara. Celui avec lequel elle prépare de quoi faire de bons petits plats à deux des hommes de sa vie.
Eh ouais. Vous ne pensiez quand même pas que j’allais rater l’occasion de posséder un objet ayant appartenu à mon personnage préféré, quand même ?

La Suite

419 : Daybreak 1

Rah. RAH. RAAAAAAH !

Les gens… j’ai frôlé le geekgasm, ce matin. Incroyable. Ca n’en étonnera sans doute pas beaucoup mais j’ai a-do-ré cet épisode. Je suis sûre qu’il a dû en laisser plus d’un bouche bée, mais moi… oh mes dieux, ça m’a fait un effet…
Jamais je n’ai vu venir les flashbacks. Pas comme ça, en tout cas. Pourtant, je savais que Tobias Mehler revenait dans le rôle de Zak, mais CA ! CA !!!

Pas de teaser, un générique amputé de la moitié, et CA !

La Suite

418 : Islanded in a stream of stars

Bon, je crois qu’on ne va pas se prendre la tête étant donné qu’elle n’a pas l’air de vouloir fonctionner sur ce coup-là. Blâmez donc Bear McCreary et son lavage de cerveau de samedi !

Moralité, on va faire simple et opérer un petit tour d’horizon des différents personnages présents dans cet épisode, et basta. Ben oui, chaque saison je cale sur un épisode, de préférence aux abords de fin. Hop, fallait que ce soit celui-ci.

La Suite

417 : Someone to watch over me

JESUS. FUCKING. CHRIST.

Eh ben je crois que je viens de ressentir en puissance 12 000 ce que m’avait fait la réunion des FF à la fin de la saison 3. Puissance 12 000 parce que je les avais déjà démasqués, alors que là, j’ai RIEN vu venir. Oui, je me doutais que c’était Daddy et qu’il n’était pas vraiment là, ce qui m’a permis d’apprécier pleinement le cheminement de Kara vers ce qui sera bientôt LA révélation, mais… oh pis non, j’en parlerai après.

La Suite

416 : Deadlock

Oué. Je vous dis pas la perplexité après avoir vu cet épisode. D’ailleurs, j’ai pas besoin de le dire, vous avez sûrement tous ressenti ça. Fallait vraiment que je laisse passer un peu de temps pour avaler le truc. Avec ce petit délai, je me sens un tout petit peu plus indulgente. Je ne pense pas que cet épisode soit mal écrit. Parce que s’il y a quelqu’un qui sait ce qu’elle fait, à part RDM, dans cette série, c’est bien Jane Espenson, et je fais entièrement confiance à son expérience et à son feeling, pour le coup.
Mais c’est clair que c’est très très difficile de ne pas être super énervé après un épisode pareil, tellement tous les personnages sont juste à baffer. A part peut-être Saul (et encore) et Caprica qui subissent de plein fouet les caprices de leurs petits camarades.
Tout le reste, pas aidé par un montage assez désordonné, est à foutre par l’airlock, à commencer par le vieux qui est, mais COMPLETEMENT à la ramasse !

La Suite
Page 1 sur 171234510Dernière page »
FacebookTumblrTwitterEmailRSS
Top