Categories Menu

106 : Rory’s birthday parties

J’adore Emily Gilmore !

Sérieusement, cette femme est gé-niale ! Sous ses airs de vieux dragon confit dans son snobisme, elle est bourrée d’humour. Ce n’est juste pas le même que celui de Lorelai, tout bêtement.

Mais dans cet épisode, j’ai adoré les efforts que font l’une et l’autre, réunies par un objectif commun : faire plaisir à Rory pour son anniversaire.

Evidemment, ça fighte un max entre les trois générations de femelles Gilmore parce qu’il n’y en a pas une qui veut la même chose que l’autre, mais quand même, Emily m’a épatée. Vraiment, je l’adore.

En fait, par maints aspects, curieusement, je me reconnais énormément dans cette dynamique familiale. Un peu comme Rory, moi aussi je constitue le chaînon manquant entre deux générations de femmes qui ont toutes les peines à se supporter. C’est un rôle très compliqué qu’elle gère avec beaucoup de naturel, mais c’est certainement parce qu’elle n’est pas encore consciente des emmerdes que cela peut apporter.

A part ça, c’est épisode est très très mignon. Oui, même moi, je le reconnais, j’ai trouvé la plupart des trucs super mignons. D’abord, Lorelai qui vient se glisser dans le lit de sa fille à quatre heures du matin, l’heure de sa naissance, pour lui raconter une énième fois son accouchement.

Lorelai : And, it’s so hard to believe that at exactly this time many moons ago I was lying in exactly this same position…
Rory : Oh, boy. Here we go…
Lorelai : …only I had a huge fat stomach and big fat ankles and I was swearing like a sailor…
Rory : …on leave…
Lorelai : …on leave ! Right ! And, there I was…
Rory : …in labor…
Lorelai : …and, while some have called it, the most meaningful experience of your life, to me it was something more akin to doing the splits on a crate of dynamite.

Ensuite, Emily, donc, qui se fend d’un cadeau à douze dollars parce qu’elle sait qu’un colifichet fera plaisir à Rory.
Luke, même, qui réserve une table avec des ballons (Luke… des ballons… ) et un gâteau pour la birthday-girl.

Le cadeau de Lorelai, un… eBook ! Bienvenu en l’an 2000 !

Et même le cadeau secret du grand truc qui vient l’apporter en cachette à sa douce…

Une fois de plus, joli parallèle entre les générations. Entre Lorelai qui surprend sa fille avec un garçon…

Et Emily qui capte la complicité entre Luke et Lorelai…

C’est vrai que c’est niais, mais ça a le mérite d’être drôle et intelligemment construit. *va s’ouvrir une bière pour roter devant une série couillue, maintenant*

Posted by on Août 22, 2008 in Gilmore girls | 20 comments

20 Comments

  1. Apparemment oui, tu as continué à regarder. Mon Dieu quel esprit d’analyse =D

  2. Tu aimes Emily ?
    Attends de la voir pêter un câble à cause de Lorelaï 1, de recevoir Jess chez elle (A ce sujet, Jess est bien meilleur acteur que Peter Petrelli…), de se faire livrer une panic room…
    Une de ses meilleures répliques de toute la série concerne l’épisode où elle fait faire un barbecue pour le dîner rituel du vendredi et qu’elle braille aux filles Gilmore qui savourent des brochettes sur la terrasse :"venez vous asseoir à table, vous n’êtes pas des réfugiées !" LOL

  3. Mais euh, arrête de me spoiler, j’ai horreur de ça ! Et concernant Emily, il serait intéressant de savoir comment était sa mère, à elle…

  4. Si je me souviens bien, c’est évoqué, plus tard dans la série…

    Sinon, tu as vu, c’est fou comme on peut regarder n’importe quoi et, sans pour autant "kiffer sa race de sa mère", apprécier des niaiseries à deux balles…

    Enfin, si il y a quelque chose qui est vrai, c’est que bien que cette série soit loin de mon palmarès top 10, c’est bien rafraichissant…

  5. « Kiffer sa race de sa mère »… c’est moi qui parle comme ça ? :-/ A part ça, j’ignore si c’est une critique, mais je n’ai jamais caché apprécier certaines niaiseries, je suis même du genre à tartiner en long en large et en travers dessus… Je pourrais très bien me regarder ça en juif et ne pas dire qu’au final ça me plaît, mais je n’ai pas du tout honte de changer d’avis… je ne fais que ça, et je ne vois pas où est le problème. J’ai l’impression que les gens n’aiment pas que je change d’avis en cours de visionnage… ça vous énerve, ou quoi ?

  6. "Kiffer, etc…" c’était pour le fun… Je pense pas que tu parles comme ça, je ne parle pas comme ça, mais j’aime bien le placer de temps en temps… (oui, je suis naze! 😉 )

    Désolé si je me suis mal exprimassionné, c’était plus un com de soutien à 100% pour ta démarche, parce que j’apprécie énormément tes reviews des séries, bonnes ou "mauvaises" (les séries bonnes ou pas je veux dire, et entre guillemets car chacun son objectivité…)…

    Donc continue à aller là où le vent te porte, petit pollen, c’est comme ça qu’on t’apprécie…

  7. Pas de souci, je suis en terrain incertain, ça se sent, non ? 😀 Non mais je vais finir par assumer pour de vrai, je le sens. Et ces reviews light, rah, c’est un bonheur ! Du coup, pfiou, j’en ai deux d’avance !

  8. Mmmh, le charme Gilmore commence à te gagner, si si, ne lutte pas, tu es foutue ! Bienvenue dans notre monde ! lol

  9. T’emballe pas, j’en suis déjà à faire une pause tellement toute cette girliness m’étouffe ! 😀

  10. Dans mon souvenir, la mère d’ Emily n’ existe quasiment pas, si ce n’ est 2 ou 3 dialogues qui y font référence.
    Par contre, la mère de Richard oui…

  11. Oh, si la mère d’Emily existe belle et bien… et pour notre plus grand plaisir.

  12. <= tenrec :: dimanche 24 août 2008 à 15:24
    Dans mon souvenir, la mère d’ Emily n’ existe quasiment pas, si ce n’ est 2 ou 3 dialogues qui y font référence. Par contre, la mère de Richard oui… =>
    Effectivement, quelques (très) rares références sont faites aux parents d’Emily.
    On voit la mère de Richard dans 4 épisodes et son interprète (Marion Ross de la série HAPPY DAYS) dans 2 autres.

  13. Pour ceux qui connaissent Gilmore Girls et qui ont l’habitude de lire ton blog – et je pense pas qu’ils me contrediront – il était évident que tes avis et impressions sur la série allaient changer en cours de route.

    Et puis lire tes reviews sur la série m’a donné envie de la reprendre depuis le début, alors que je n’ai pas encore vu la saison finale ( mais sans les Palladino à la baguette, je suis pas pressé). Je m’apprête donc à m’y replonger avec bonheur.

  14. Non mais si tu veux, je me connais, j’en étais consciente aussi, et j’en joue, j’en rajoute un max parce que j’aime bien en rajouter… Je savais très bien qu’en continuant, mon opinion allait évoluer. Et encore heureux, sinon il y aurait de quoi se faire du souci. 😉

  15. <= La Sorcière : je me connais, j’en étais consciente aussi, et j’en joue, j’en rajoute un max parce que j’aime bien en rajouter =>
    Nooooooon ?! LOL

  16. Je précise pour ceux qui auraient encore des doutes ! 😀

  17. Non mais c’ est pareil pour tous, je pense.
    Faut regarder au moins 6 ou 7 épisodes pour deviner ce à quoi ça va vaguement ressembler…

  18. Je n’en suis pas sûre. En fait, le pilote est bien plus pertinent que tout ce que les gens m’avaient dit ici… il est même légèrement plus musclé que les épisodes suivants…

  19. Dans mon souvenir, il est plus musclé du fait de la mise en place de plusieurs personnages.
    Mais sinon la structure narrative est assez lente (malgré un débit de paroles très rapide) et on sent bien que c’ est écrit sur le format d’ une saison.

  20. <= Sisipijan : Et puis lire tes reviews sur la série m’a donné envie de la reprendre depuis le début, alors que je n’ai pas encore vu la saison finale ( mais sans les Palladino à la baguette, je suis pas pressé) =>
    La saison 7 est un ratage complet : les Palladino ne sont plus à la barre, la série tourne en rond et l’annonce tardive de l’annulation de la fiction a empêché celle-ci de connaître une vraie fin.
    Les saisons 1 à 4 sont de loin les meilleures, la 5ème est inégale et la 6ème, bien que supérieure à la précédente, accuse une certaine baisse d’inspiration.

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top