Categories Menu

722 : The lost city 2

Allez, la deuxième partie étant donné que le Dark Side a été pris d’assaut par un « pakédkopi » hier soir et qu’il n’y aura donc pas de review de House avant la semaine prochaine.
En plus, ce matin, je n’ai même pas eu le temps de mater le dernier SPN avant de partir bosser. Pffff. Bref.

Cette deuxième partie de Lost City, honnêtement, c’est immense. D’abord, cette cité perdue, c’est Atlantis. On est donc en train d’assister à la conception de la petite soeur de SG1, rien de moins.
Difficile de ne pas pousser un petit soupir lorsque le thème de la cité commence à se faire entendre, tout doucement. Ce sera plus tard le générique de la deuxième série de la franchise. Malgré mon désamour pour la galaxie de Pégase, rien à faire, ça a touché une petite corde sensible.

La Suite

Posted by on Jan 22, 2009 in Stargate SG1 | 6 comments

721 : The lost city 1

Comme je suis une grosse feignasse, je le coupe en deux, même s’il se regarde comme un film… Ptain, il aurait tellement fallu que la série s’arrête là-dessus. C’est grandiose. Vraiment. On aurait bouclé la boucle ou presque, on aurait repassé le flambeau à Atlantis qui est déjà partout, dans ce double épisode, et roule ma poule !

Mais non.

Donc bon.

Enfin, il y a du culte, là-dedans, mon Dieu, j’en aurais bouffé mes coussins. Déjà, Jack et ses mots croisés. Le monde est en train de s’écrouler, et Jack fait ses mots croisés. Et se permet d’arriver avec une heure de retard aux briefings. Jack, Jack, Jack. Et c’est à cet homme qu’on va confier le SGC ? Woah.

La Suite

Posted by on Jan 22, 2009 in Stargate SG1 | 12 comments

416 : 2010

Voilà, c’est celui-là, mon tout premier épisode de SG1. Vu lors de sa première diffusion sur une chaîne non-française (je ne vous dirai pas laquelle, sauf que c’était quand même en français !), un dimanche après-midi, probablement en… 2001, de manière amusante.
Donc je suis tombée sur cet épisode, en route, d’ailleurs, et je suis restée parce que visuellement, il faut bien le dire, c’est superbe. J’adorerais savoir où ils ont tourné les scènes dans le terminal et les extérieurs du bâtiment, à Vancouver. C’est un endroit que je visiterais avec plaisir.

La Suite

Posted by on Jan 12, 2009 in Stargate SG1 | 29 comments

406 : Window of opportunity

Ah ah ! Vous ne l’aviez pas vue venir, celle-là, hein ???

Eh oui, hier aprem, avec Soshell, après avoir parlé de notre possible petit projet canadien, nous avons évoqué avec nostalgie notre grande époque SG. Ah ça, je peux vous dire qu’ils peuvent nous lâcher quand ils veulent dans la forêt de Vancouver. Et sans boussole !
D’en reparler, ça m’a donné une envie folle de revoir un épisode ou deux. Et comme toujours, spontanément, c’est dans la saison 4 que je suis allée piocher. Ma préférée de toutes, pas loin devant la 7, je pense. D’abord parce que cette saison 4, c’est la première que j’aie vue. Ensuite parce qu’elle bouillonne d’une créativité inégalée.
Fraîche, encore, car 4 saisons, ce n’est même pas encore la moitié de la série. Mais c’est aussi le début de la maturité. Et puis c’est sans doute la saison la plus romantique.
Bref, c’est une très jolie saison que j’aime beaucoup, exceptés quelques épisodes un peu casse-burnes.

La Suite

Posted by on Jan 11, 2009 in Stargate SG1 | 24 comments

Voyage of the geek…

Bon, allez, j’avoue. Après quelques zillions de frénétiques « OMG! OMG ! OMG ! », en voyant ça de mes propres yeux…

… j’ai quand même un tout petit peu pensé à ça. Et j’ai à peine eu honte. J’ai fait ma Danielle Jackson.

Ah, le gateisme.

La Suite

Posted by on Déc 28, 2008 in Stargate SG1 | 17 comments

117 : Enigma

Des fois, j’ai l’impression que SG1 prend dix ans dans les dents à chaque épisode. C’est le cas pour celui-ci, qui marque pourtant le débarquement des Tollans.

Musique assourdissante, combinaisons en papier d’alu, le navrant Narim/Simon et sa bluette avec Carter (pour ceux qui auraient 80 wagons de retard, c’est aussi le copain de Weir dans SGA, on peut choisir d’en rire ou d’en pleurer), et l’insupportable Omoc qui, pour sûr, s’est planqué derrière le sarcophage le jour de la distrib’ d’amabilité. Et puis cet air consterné qu’ont les « sauveurs » quand ils se rendent compte que non, ils ne sont pas les meilleurs et les plus avancés de la galaxie, et que non, ce n’est pas toujours rendre service aux gens que de les embarquer sitôt qu’ils ont un petit souci.

La Suite

Posted by on Juil 9, 2007 in Stargate SG1 | 7 comments

Page 1 sur 912345Dernière page »
FacebookTumblrTwitterEmailRSS
Top