Categories Menu

107 : The meatball circus

Ah, quand Greg et ses guignols s’en vont terroriser la Navy, moi, j’adore.

Pourtant, le postulat de départ n’est pas franchement drôle. Sommé de choisir une poignée de ses hommes pour une mission-suicide, Boyington se rebelle, refuse, discute avec le général Moore qui admet à quel point ce projet le répugne. Bon gars, Pappy lui soumet une nouvelle option, incluant cette fois l’intégralité de la 214.

Malgré le côté peu institutionnel de la proposition de Greg, Moore accepte. Ou plutôt l’impose carrément.

La Suite

Posted by on Juin 20, 2007 in Les Têtes Brûlées | 16 comments

104 : High Jinx

J’ai encore vachement aimé cet épisode. Parce que sous ses apparences rugueuses, il raconte beaucoup de choses. Et surtout comment en tant de guerre et avec la menace de se faire descendre chaque jour, les petits pilotes finissent par se raccrocher à des croyances stupides, à leurs pattes de lapin, à leurs trèfles à quatre feuilles et surtout, à leur bad lucks, c’est-à-dire ceux qui selon eux, leur portent la poisse. Et c’est le cas d’un fils de général qui débarque dans l’escadrille de Pépé sous un prétexte fallacieux (ça arrange Pépé, vu que ça lui fait de la pub) et qui est suivi par des rumeurs complètement débiles qui veulent qu’il soit capable de décimer en quelques jours une équipe entière…

La Suite

Posted by on Avr 1, 2007 in Les Têtes Brûlées | 6 comments

103 : The little war

Bon, je zappe les deux premiers épisodes matés avec Charmotte ce week-end et j’enchaîne directement avec le troisième qui est intéressant pour plusieurs raisons.

Mais commençons par le commencement. J’ai toujours adoré l’intro et le générique…

Et puis le petit passage « JT » présent au début de chaque épisode, histoire de nous mettre au jus.

Alors… OMFG !!! René Auberjonois himself !!! Ze Odo de Deep Space Nine, ze gars alien de SG1 et j’en passe ! René est parmi nous, mes bons amis, et déjà, il a une sacrée touche.

La Suite

Posted by on Mar 27, 2007 in Les Têtes Brûlées | 9 comments

Han !

On ze derche !

Alors lui (James Whitmore Jr), c’était un peu mon petit chouchou de la bande des Black Sheep, avec ses grimaces, son sale caractère, ses bagarres et son chapeau de cow-boy…

En fouillant IMDB pour voir ce que sont devenus nos moutons, outre que je sais que le grand brun (depuis devenu bien blanc) avait fait un numéro mémorable dans the West Wing (en tant que Lionel Tribbey, l’avocat fabuleux), je découvre que le petit Jim Gutterman a bien vite retourné sa veste d’acteur pour devenir réalisateur… et d’un seul coup, tout s’éclaire et je comprends pourquoi son nom m’est si familier

La Suite

Posted by on Mar 25, 2007 in Les Têtes Brûlées | 11 comments

FacebookTumblrTwitterEmailRSS
Top