Categories Menu

[BEING HUMAN] 302 : Adam’s family

SU-PER ! Les loulous se retrouvent dans l’épisode précédent, quelques secondes de fiesta, de grands sourires et tout le saint-frusquin… voilà qui a suffi à me faire totalement oublier à quel point cette série peut-être MEGA-GLAUQUE ! Autant dire que devant cet épisode, je me suis pris une claque terrible ! Et pourtant, je ne l’ai pas trop aimé, cet épisode, le gamin m’a fait horreur dès le début…

Pensez donc. Un ado boutonneux (mais alors VRAIMENT boutonneux) de 46 ans… vampire, de surcroît… qui se nourrit depuis toujours de… son papa !

Papa qui crève, of course, dans cet épisode, parce que bon, trente ans à donner de sa personne, au bout d’un moment, ça fatigue.

Mais ääääähhhh !!!

Donc c’est super triste, en plus, parce qu’il a beau faire des conneries, ce grand gamin condamné à avoir les hormones en ébullition ad vitam aeternam tout en se coltinant la dégaine d’un mouflet mal torché, eh ben il n’en ressent pas moins. Et le voilà tout seul, donc, recueilli par Nina et George parce qu’il faut bien reconnaître que sinon, c’est connerie sur connerie.

Forcément, ce n’est pas simple ; c’est déjà compliqué avec un fantôme, un vampire et deux loups-garous, donc rajoutez à l’équation un bébé-vampire, c’est quand même pas super gagné.
Après, ça fait une dizaine de jours que j’ai vu cet épisode, donc mes souvenirs sont un peu flous, mais il m’est resté cette sensation d’être cradingue, après cet épisode. Tout le passage chez les deux cinglés qui entretiennent leur garde-manger vivant chez eux et qui ont enterré ses prédécesseurs dans le jardin, c’était affreux, je n’en pouvais plus.

D’ailleurs, l’effarement de Nina et George en dit long.

Leur cérémonie à deux balles, c’était le summum. J’avais hâte que l’épisode se termine.

Honnêtement, même si après avoir été tiré des sales pattes de ces grands malades, Adam résiste à l’envie de croquer la petite qui vient le chauffer, j’en sors très moyennement optimiste.

En tout cas, j’imagine que Nina et George n’en apprécient que plus la petite bulle qu’ils parviennent tant bien que mal à préserver.

De l’autre côté, j’avoue qu’Annie m’a exaspérée. Ce besoin irrésistible de se rendre utile, pour justifier le fait que Mitchell soit venu la sauver, c’était super agaçant. Mais qu’elle est CHIANTE, quand elle veut !

Avec en face Mitchell qui est hanté par son passé et ses conneries, ça donne un peu envie d’en prendre un pour taper sur l’autre.

Finalement, Mitchell remet les pendules à l’heure avec Annie : non, il n’est pas allé la chercher au Purgatoire pour qu’elle lui prépare le thé, le petit dej’ ou whatever. Non, ce n’est pas pour ça qu’elle lui a manqué. (Ah ben on se demande bien pourquoi, alors ! )
Tout ça donne lieu à une très jolie scène.

Collision labiale imminente, si vous voulez mon avis !

Posted by on Fév 27, 2011 in Being human | 9 comments

9 Comments

  1. je les ai vu samedi ces épisodes (me reste que celui d’hier à voir en fait)
    et punaise OUI C EST GLAUQUE
    c’est le côté super briton de la série d’ailleurs, ce côté propre sur soi petit bourgeois mais qui cache des déviances pas possibles…. biiiiiiiiiiiiiiiiih!
    sont super atroce le couple de vampire là, je suffoquais aussi… mais c’est dur dur cette saison faut dire hein 🙁

  2. Ah being human, que ça peut être glauque en effet! Déjà l’ado là, effectivement il mérite des tartes…Mais alors la visite chez les deux autres timbrés…Au secouuuuuuuurs!

    Et le numéro 7 ou 8, je ne sais plus, ça fait un moment, qui se promène tout en latex devant son futur tombeau…Heu non mais c’est juste pas possible du touuuuut!

    Bref, en revanche la musique et la scène Annie/Mitchel à la fin, elle est belle comme tout! Annie était particulièrement agaçante cela dit j’ai bien aimé qu’elle lui fasse comprendre que c’était bien beau de l’avoir ramené mais que si c’était pour la jeter il aurait mieux fait de la laisser là ou elle était…En gros…xD

    Bref, Outcasts suivit de Being human, je trouve que les britons ils passent une soirée un peu plus sympa que nous le dimanche soir…mdr!

    Merci Sorci 😉

  3. Wouha John Ellis, comme il a hyper mal tourné ! Comme quoi rencontrer Jack Harkness ça vous change un homme, mais pas toujours en bien (le whoniverse n’est jamais loin)
    nan sérieux, à la base je le sentais space le couple et pas que dans la façon dont il traitait Nina et George (du journal !?), mais quand ils te sortent le numéro 7 ! o_O
    Notons la candeur de George qui discute tranquille avec l’autre. Nina doit lui expliquer. Je ne vous raconte pas comment j’étais fière de nos deux louveteaux quand ils sont allés le chercher (en les menaçant avec une plante ^^)

    je prend le refus du "jeune" vampire comme une lueur d’espoir. Il en faut après toute cette glauquitude

  4. Pour ma part pas tout à fait convaincue par cet épisode. Par cette saison de manière générale.

    De bonnes choses pourtant: l’histoire même du gamin vampire, littéralement coincé dans l’adolescence (ça c’est l’enfer!), et du sacrifice de ses parents. George et Nina qui font leurs premiers pas de parents justement, leur rythme comique qui fonctionne bien (l’aller-retour dans la maison et la plante). Je ne sais pas pourquoi mais ces deux là me plaisent. Même si Nina est souvent à la limite de m’agacer.
    Par contre les scènes Mitchell/Annie sont agaçantes. Et le coup des "vaches à sang" volontaires dans grandes maisons avec orgies décadentes derrière des apparences très conservatrices, c’était un peu trop facile à mon goût.

    George et Nina sont en ce moment les personnages les plus intéressants, ceux qui sont restés les plus proches du concept originel, à savoir "being human". Ce qui ne veut pas dire à mon avis se fondre dans la foule, mais questionner ce qui fait l’humanité, donc s’interroger sur les problèmes éthiques et moraux. Et franchement ce n’est pas le personnage de Mitchell, que j’aimais plutôt bien avant, qui apporte cela. Il y a quelque chose de brouillon dans le traitement de son personnage, même si l’on sent bien la volonté d’en faire quelque chose de moralement complexe. Mais ce que Whedon et Greenwalt avaient réussi à faire dans la saison 2 d"Angel (massacre des avocats dans le vine cellar et tournant) n’est visiblement pas donné à tout le monde…

    Quant à Annie, elle m’agace effectivement de plus en plus. J’aimais mieux ses storylines personnelles et émouvantes de la saison 1 avec son ex. Là le personnage semble victime de sa condition de fantôme: pas d’avenir, pas de danger possible. Difficile de rendre intéressant le sort d’un personnage immortel (parce que déjà morte pour elle, paradoxal je sais).
    Ca avait plus ou moins marché avec Jack de Torchwood, mais parce que son passé est riche et offre des possibilités de nouvelles storylines quasi illimitées, et de manière générale parce que c’est un personnage qui se lie aux autres, vit à travers eux, est tout en interactions (y compris sensuelles). En revanche Annie est intouchable. Et de moins en moins intégrée au groupe. La simplicité et l’humanité des relations entre les trois de la première saison me manquent.

    Malgré ce roman critique, je vais continuer à regarder. Un peu par nostalgie et parce que j’aime ces ambiances britonnes crasseuses. Et Russel Tovey… (et Robson Green!)

  5. je sais que c’est une série que je regarde en apnée
    plusieurs épisodes dans lesquels je plonge, sans respirer, pendant des heures
    je n’y reviens plus pendant des semaines
    et puis je recommence

    pas possible de regarder ça de façon régulière, c’est trop violent, trop émotionnel, trop tout…

    en tous cas une très bonne série à mon goût, bien fichue et pas filmée avec les pieds

    cependant je rejoins whitepeanut sur le traitement brouillon de Mitchell cette saison, depuis son gros foirage de la saison passée, ok il ne sait pas où il va le garçon, mais c’est un poil saoulant pour le spectateur…;

  6. Being human, c’est bien.
    Même que ça m’a fait pleurer dans mon petit c? »ur de pierre. Snirfl!

  7. Ouais, ben ouais, je crois que c’est pour ça que je n’ose pas regarder la suite. LOL

  8. Nan mais c’est du triste qui fait plaisir, c’est vraiment bien. Moi ça m’a bien aidé pour attendre ceketusé et penser à autre chose! Du coup là j’ai fini et j’ai de plus en plus de mal à m’empêcher de me spoiler….

  9. Je vais reviewer Camelot, ça va me défouler de dire du mal. LOL

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FacebookTumblrTwitterEmailRSS
Top